fbpx

WLI #2 : Les connaissances indispensables de l’investisseur en vin

đŸ‘©â€đŸ« Ce que tu vas apprendre aujourd’hui : 

  • 🍇Comment fabrique t-on du vin ? Vin blanc, vin rouge, champagne
  • đŸ„‚Le vocabulaire de l’investisseur en vin ! Pour lire une enchĂšre et comprendre les critiques oenologiques

Comme tout univers technique, celui de l’investissement dans le vin a son propre jargon, parfois comprĂ©hensible, parfois opaque.

En tant qu’investisseur dans le vin, tu dois connaütre les bases de l’oenologie pour comprendre ce que tu achùtes et surtout pour ne pas te faire avoir !

Voici la fiche technique d’une vente aux enchùres d’un Chñteau Yquem 1975, en rouge des termes que tu dois comprendre et connaütre !

C’est donc ce qu’on va voir aujourd’hui : les connaissances de base et le vocabulaire que tu pourras garder sous la main (met cet article en favoris  😉)  pour t’aider Ă  mieux comprendre ce monde si vaste du vin ainsi que des informations sur les diffĂ©rentes mĂ©thodes de vinification !

L’objectif ce n’est pas de rentrer dans tous les dĂ©tails, mais de te donner juste ce qu’il faut pour que tu sois Ă  l’aise. Ainsi, tu pourras facilement dĂ©celer un point d’attention lorsque tu liras la description de l’enchĂšre d’un vin.

  1. Comment fabrique-t-on du vin (la vinification) ?

Le 1er fondement que tu dois connaitre, c’est comment on fabrique du vin, on appelle cela la “vinification”. Tu retrouveras ce vocabulaire dans beaucoup de descriptions de vins ou de domaines, l’idĂ©e c’est de mettre tout cela en mouvement.

🟡 La vinification du vin blanc

VoilĂ  les Ă©tapes de la vinification d’un vin blanc tranquille, c’est-Ă -dire qui n’est pas effervescent.

  1. Vendanges : les raisins sont récoltés à la main ou avec des machines
  2. Egrappage / éraflage : séparation des baies et des grappes

Foulage : on Ă©clate les raisins (nos ancĂȘtres le faisaient avec les pieds) pour libĂ©rer le jus de la pulpe

  1. Pressurage : on presse le moût (mélange de jus, fruits, peaux, pépins, 
) pour extraire tout le jus
  2. Débourbage : aprÚs un temps de repos, on sépare le jus clair et les particules
  3. Fermentation alcoolique : transformation du sucre en alcool grĂące aux levures qui rejettent du dioxyde de carbone et de la chaleur
  4. Fermentation malolactique : seconde fermentation qui permet d’adoucir l’aciditĂ© du vin (l’acide malique se transforme en acide lactique), Ă©tape facultative
  5. Elevage : le vin est stockĂ© en fĂ»t, en cuve, en amphore ou autre pour permettre l’apparition de nouveaux arĂŽmes (peut aller de quelques mois Ă  quelques annĂ©es)
  6. Filtration : retirer les derniers dĂ©pĂŽts (levures mortes, cristaux d’acide tartrique, 
) puis embouteillage et dĂ©gustation ! 😃

Un vin blanc tranquille peut trĂšs bien tenir plusieures dĂ©cennies mais ce sont avant tout les vins blancs liquoreux qui vont trĂšs bien tenir dans le temps ! Le sucre va permettre au vin de rester stable Ă  travers les annĂ©es. Ce sont donc des vins Ă  privilĂ©gier dans ta cave d’investissement. 

🔮 La vinification du vin rouge

VoilĂ  maintenant la vinification du vin rouge. La principale diffĂ©rence ici, et qui change tout, c’est la macĂ©ration des baies de raisin dans leur jus ! Cela va donner couleur, tanins et arĂŽmes au moĂ»t.

  1. Vendanges : manuelles ou mécaniques
  2. Egrappage / Ă©raflage : facultatif : si on garde les grappes entiĂšres, le vin sera plus tannique puis foulage
  3. Macération : le jus en contact avec les peaux de raisin vont prendre la couleur de la peau (pour un rosé, cette étape est trÚs courte, entre 2h et 20h contre de 24h à plusieurs semaines pour un vin rouge)
  4. Fermentation alcoolique
  5. Pressurage
  6. DĂ©bourbage
  7. Fermentation malolactique : étape quasi systématique sur les rouges
  8. Elevage : permet l’apparition de nouveaux arĂŽmes ou pour adoucir  les tanins par exemple (peut aller de quelques mois Ă  quelques annĂ©es)
  9. Filtration puis embouteillage et dĂ©gustation ! 😃

Pour faire un vin rosĂ©, on suit le mĂȘme procĂ©dĂ© dĂ©crit ici mais on va simplement laisser les baies en contact avec le jus quelques heures seulement ! Ainsi, il n’y aura pas beaucoup de couleur de transfĂ©rĂ©e.

đŸŸ Les vins effervescents

Ce qui est important de savoir, c’est que le Champagne, c’est du vin ! Et oui, ce n’est pas forcĂ©ment clair pour le monde mais le Champagne est une AOC, donc il s’agit bien de vin avant tout. 😉

Voici quelques noms connus d’effervescents (aussi appelĂ© “PĂ©tillants”) : 

  • CrĂ©mant de 
 (Alsace, Bordeaux, etc.)
  • Champagne (AOC rĂ©servĂ©e Ă  la rĂ©gion champenoise)
  • Prosecco (AOC italienne)
  • Cava (AOC espagnole)

CÎté technique, il existe 3 méthodes de vinification majeures :

  • La mĂ©thode champenoise (mĂ©thode traditionnelle) : technique la plus commune. On fait un premier vin tranquille qu’on fait ensuite refermenter en bouteille grĂące Ă  une liqueur de tirage (un mĂ©lange de sucre, vin, levures). Cette deuxiĂšme fermentation va dĂ©gager du gaz carbonique qui va donc crĂ©er les bulles. On laisse vieillir minimum 1 an en bouteille pour les Champagnes. On dĂ©gorge (expulsion du dĂ©pĂŽt prĂ©alablement gelĂ©), on ajoute la liqueur d’expĂ©dition (mĂ©lange de vin + sucre dont la quantitĂ© va dĂ©terminer s’il s’agit d’un extra brut, brut, sec, demi-sec, doux) et on met en bouteille
  • La mĂ©thode en cuve close (ou mĂ©thode Charmat) : trĂšs utilisĂ©e en Italie pour le Prosecco ou le Lambrusco. Ici on utilise aussi un vin tranquille sauf qu’on ajoute le sucre et la levure directement dans la cuve close pour faire monter la pression et donc crĂ©er la mousse. On filtre et on met en bouteille
  • La mĂ©thode ancestrale (ou “pet’ nat”) : technique assez rĂ©pandue en France. On commence Ă  faire un vin dont la fermentation alcoolique est stoppĂ©e (grĂące Ă  la chute de tempĂ©rature en l’hiver). On ajoute ensuite un peu de sucre dans la cuve, on met en bouteille oĂč la 2Ăšme fermentation alcoolique se produit grĂące au rĂ©chauffement de la tempĂ©rature dĂ» au printemps (prise de mousse Ă  ce moment lĂ ). Optionnellement, on vide dans des cuves de filtration et on remet en bouteille

Un point important Ă  retenir pour les Champagne (qui s’écrit d’ailleurs toujours au singulier et avec une majuscule), c’est que le cahier des charges exige un certain temps d’élevage sur lattes. C’est 12 mois minimum pour tous les Champagne, 15 pour les non millĂ©simĂ©s et 3 ans pour les millĂ©simĂ©s.

Plus le vin va passer de temps sur lattes, donc en contact avec ses lies, plus les bulles seront fines et les arÎmes fins et précis.

đŸ”” Les autres types de vinification

Voici quelques exemples de vinifications particuliĂšres qu’il faut connaĂźtre au moins de nom, histoire de ne pas ĂȘtre pris de court lors d’une dĂ©gustation ! đŸ€”

  • Le vin oxydatif : Vin Jaune du Jura, Vins Doux Naturels dans le Languedoc-Roussillon, Jerez en Espagne. Ces vins ont subi un Ă©levage en partie au contact de l’air. Cela donne un goĂ»t trĂšs particulier de noix, d’épices douces, ou de fruits cuits ou trĂšs mĂ»rs (pruneaux ou figue par exemple). Ces vins peuvent se garder quasiment ad vitam aeternam ! 👀
  • La fermentation carbonique (ou semi-carbonique, quasi identique): trĂšs utilisĂ©e pour le Beaujolais Nouveau par exemple. Cette fermentation se produit en partie au sein mĂȘme des baies de raisin, le CO2 dĂ©gagĂ© partiellement Ă©vacuĂ© (= semi-carbonique) ou pas du tout (= carbonique) va ainsi protĂ©ger la cuve et contribuer Ă  faire une fermentation alcoolique rapide. Cela donne un vin peu tannique, trĂšs fruitĂ© et lĂ©ger mais qui ne va pas beaucoup tenir dans le temps 🍇
  • Le vin orange : c’est un vin blanc vinifiĂ© comme un vin rouge. Il y a donc une macĂ©ration (on laisse le jus de raisin macĂ©rer avec les peaux de raisins) pour prendre de la couleur et mĂȘme un peu de tanins grĂące aux pĂ©pins. CapacitĂ© de garde accrue
  • Un rosĂ© de saignĂ©e : c’est un peu comme un concentrĂ© de vin. Il s’agit du vin qui “saigne”, qui coule tout seul, juste avant le pressurage du vin rouge. Cela ne reprĂ©sente que 5% Ă  10% du vin initialement prĂ©parĂ©. C’est un vin trĂšs concentrĂ© et aromatique

2. Le vocabulaire de l’investisseur dans le vin

Place au vocabulaire que tu dois connaitre, j’ai sĂ©parĂ© le vocabulaire en deux : les fondamentaux et le vocabulaire complĂ©mentaire. Cela peut te paraĂźtre beaucoup mais pourtant cela me paraĂźt nĂ©cessaire pour bien comprendre la suite de ton aventure. Une fois que tu maitriseras tous les codes, mais surtout toute la terminologie du secteur, tu pourras te faire ta propre idĂ©e d’un vin avant de dĂ©cider si oui ou non ce vin mĂ©rite ton attention pour investir !

  1. Le vocabulaire fondamental pour analyser un vin

Ils te seront indispensables pour comprendre les bouteilles que tu as en face de toi.

A la vigne

  • CĂ©page : variĂ©tĂ© de la plante qui produit le raisin (ex : Chardonnay, Pinot Noir, 
).
  • EncĂ©pagement : liste des cĂ©pages qui composent un vin
  • Vendanges mĂ©canisĂ©es / manuelles : moyen choisi par le domaine (ou par obligation dans l’appellation) pour rĂ©colter les raisins : une vendange manuelle permet un choix des raisins rĂ©coltĂ©s et un meilleur traitement des raisins dans leur manipulation impactant ainsi la qualitĂ© de la vinification.

Au chai

  • MacĂ©ration : Ă©tape de vinification durant laquelle on laisse le jus de fruit et les raisins en contact. Cela permet de donner de la couleur, des arĂŽmes et des tanins au vin. Globalement, cela augmente sa puissance aromatique potentielle ainsi que sa couleur. Les vins blancs ne sont pas macĂ©rĂ©s, sinon on obtient un vin orange (autre style de vin). Cette Ă©tape peut durer de quelques heures pour les rosĂ©s de saignĂ©e, Ă  quelques semaines pour les vins rouges les plus intenses.
  • Fermentation alcoolique : Ă©tape de la vinification qui se passe en mĂȘme temps que la potentielle macĂ©ration durant laquelle les levures vont transformer les sucres fermentescibles en alcool tout en dĂ©gageant du CO2, de la chaleur et des sulfites.
  • Fermentation Malolactique : Ă©tape facultative de la vinification durant laquelle les bactĂ©ries lactiques (Oenococcus oeni) vont transformer l’acide malique naturellement prĂ©sent dans le fruit (l’acide principal de la pomme verte par exemple) vers l’acide lactique plus doux et moins agressif (acide du yaourt grec par exemple). Cette Ă©tape est plus ou moins contrĂŽlable et permet de rĂ©duire l’aciditĂ© d’un vin. Elle est quasi systĂ©matique sur les vins rouges et assez rĂ©pandue sur les vins blancs.
  • Élevage : Ă©tape de la vinification durant laquelle le vin est laissĂ© au repos pendant un temps donnĂ© dans un contenant choisi. Chaque contenant aura un effet diffĂ©rent. Exemple : la barrique neuve va accentuer/ajouter une trame tannique, l’amphore va elle permettre au vin de gagner lĂ©gĂšrement en rondeur et d’adoucir ses tanins. Pour les barriques, il y a aussi et surtout toute une dimension sur la fabrication de cette derniĂšre (taille, forme, bois utilisĂ©, temps de chauffe, puissance de chauffe, etc).
  • Assemblage : Ă©tape de la vinification durant laquelle le maĂźtre de chai, ou la vigneronne, va dĂ©cider du mĂ©lange final du vin. X% de tel cĂ©page vinifiĂ© et vieillit de telle maniĂšre, ajoutĂ© Ă  Y% d’un autre cĂ©page (ou du mĂȘme!) mais Ă©levĂ© d’une autre maniĂšre (diffĂ©rence de contenant, de durĂ©e, etc).
  • Vieillissement : Ă©tape de la vinification durant laquelle le vin est mis en bouteille, souvent aprĂšs une pĂ©riode d’élevage, puis laissĂ© ainsi dans les caves du domaine pendant quelques mois ou annĂ©es pour s’adoucir et se reposer avant d’ĂȘtre vendu.

Les généraux

  • ApogĂ©e : pĂ©riode idĂ©ale de consommation, celle Ă  laquelle le vin aura atteint sa plĂ©nitude en termes d’arĂŽmes et de texture. En tant qu’investisseur, plus tu t’approche de l’apogĂ©e, plus la valeur du vin augmente, mais plus il est urgent de vendre !
  • Appellation : label attestant de la provenance du vin, de certaines conditions de vinification, de culture, de goĂ»t, de qualitĂ© grĂące Ă  la mise en place d’un cahier des charges contrĂŽlĂ© par l’INAO. Il existe plusieures appellations  :
    • AOC / AOP : Appellation d’Origine ContrĂŽlĂ©e / ProtĂ©gĂ©e. La version avec le P est la version europĂ©enne, bientĂŽt obligatoire pour tous les vins, les derniers Ă  utiliser la version avec le C ! C’est le niveau d’appellation le plus strict.
    • IGP : Indication GĂ©ographique ProtĂ©gĂ©e. DeuxiĂšme niveau d’appellation. Ici on rĂ©fĂšre plus souvent Ă  une rĂ©gion de France ou un cĂ©page en particulier.
    • Vin de France : dernier niveau d’appellation en France. C’est le cahier des charges le moins stricte. Il gagne beaucoup en popularitĂ© depuis plusieurs annĂ©es
  • BotrytisĂ© (Moelleux) : aussi appelĂ© “pourriture noble”, se dit d’un vin dont le raisin a Ă©tĂ© contaminĂ© par le champignon Botrytis Cinerea. Ce champignon ne peut apparaĂźtre que sous des conditions prĂ©cises d’humiditĂ©, de tempĂ©rature et d’exposition au soleil. Si le champignon se dĂ©veloppe correctement, les raisins vont sĂ©cher dans les vignes et vont donc se concentrer en sucres et arĂŽmes. Les raisins ainsi rĂ©coltĂ©s vont donner un vin liquoreux trĂšs riche en arĂŽmes et surtout apte pour un trĂšs long vieillissement ! Ce sont des vins comme les SĂ©lections de Grains Nobles d’Alsace ou encore les vins du Layon en Loire ou bien le fameux Yquem.
  • Chai : bĂątiment du domaine viticole dans lequel le raisin devient vin !
  • Champagne / CrĂ©mant (Blanc de Noir / Blanc de Blanc) : un Champagne ne peut venir que de la rĂ©gion française de la Champagne ! Alors qu’un CrĂ©mant est un vin effervescent produit ailleurs en France (Loire, Bourgogne, Alsace, Bordeaux, etc) sur la mĂȘme technique (mĂ©thode traditionnelle). Les mentions propres Ă  la Champagne “Blanc de blanc” ou “Blanc de noir” indiquent que le vin a Ă©tĂ© produit exclusivement Ă  partir de raisins blancs (Chardonnay) ou de raisins noirs (Pinot Noir, Pinot Meunier)
  • Climat / Cru / Parcelle : espace dĂ©limitĂ© produisant du raisin. En Bourgogne, on peut parler de Climat dans les meilleures parcelles tandis qu’à Bordeaux on parlera de Cru pour dĂ©signer une appellation ou un domaine (1er Cru, etc)
  • Cote : la valeur d’un vin sur le marchĂ© Ă  l’instant T. Cette valeur est Ă©tablie par l’historique des transactions (achat/vente) du moment.
  • MillĂ©sime : annĂ©e de rĂ©colte des raisins. Cette mention est obligatoire pour tous les vins en appellation (AOC ou IGP) mais pas sur le Champagne ! On retrouvera des Champagne dits “millĂ©simĂ©s” c’est-Ă -dire que, contrairement aux autres, 100% du vin contenu dans la bouteille provient de cette annĂ©e.
  • MoĂ»t : Jus de raisin non fermentĂ© et trouble dans lequel on retrouve une bonne part de dĂ©pĂŽt. Il n’y a pas encore d’alcool Ă  ce stade
  • Moelleux : dĂ©signe le taux de sucre rĂ©siduel d’un vin. Pour te donner une idĂ©e, la bouche de l’ĂȘtre humain ne dĂ©cĂšle que trĂšs rarement moins de 10g/L de sucre rĂ©siduel. Les catĂ©gories sont :
    • Sec : 0g – 4g 
    • Demi-sec (la dĂ©signation n’existe pas en thĂ©orie) : 4g – 12g
    • Moelleux : 12g – 45g
    • Liquoreux : 45g et +
  • Oxydatif : se dit d’un vin qui a subi un Ă©levage exposĂ© Ă  l’air, le soleil, ou de la chaleur de maniĂšre volontaire et prolongĂ©e. On peut citer le Vin Jaune du Jura, les Vins Doux Naturels (Banyuls, etc). Cela aura pour effet de faire apparaĂźtre de nouveaux arĂŽmes uniques (Ă©pices douces, curry, pruneaux, rancio, etc).
  • Terroir : triade entre le sol, le climat et le savoir-faire des vignerons. Peut aussi dĂ©signer une typicitĂ© de sol (exemple le calcaire de Champagne)
  • Vinification : processus pendant lequel le raisin devient vin
  • Vin primeur / Vin Nouveau : un vin primeur est un vin qui a Ă©tĂ© rĂ©coltĂ© il y a quelques mois seulement. Selon les rĂ©gions, ces vins peuvent ĂȘtre commercialisĂ©s dĂšs la pĂ©riode de NoĂ«l ou plus tard. Pour ce qui est des vins nouveaux, il sont commercialisĂ©s Ă  partir du 3e jeudi de Novembre pour les fameux Beaujolais Nouveaux
  • Vin de mĂ©ditation : vin particuliĂšrement intense, qui se suffit Ă  lui-mĂȘme lors de la dĂ©gustation. C’est-Ă -dire qui ne se dĂ©guste pas avec un plat. 

đŸ’» Exercice d’application

Voici 2 fiches techniques de vin : on pourrait croire qu’il s’agit du mĂȘme vin mais l’un est vendu 45€ (90€ pour 2 bouteilles) l’autre 290€ (1 seule bouteille). Analyse ces 2 fiches techniques et trouve pourquoi il y a une telle diffĂ©rence de prix grĂące Ă  tout ce que tu viens d’apprendre !

Pourquoi le 1er vin est beaucoup moins cher que le 2nd ?

  1. Provenance (l’un provient du domaine, l’autre d’un particulier)
  2. L’intensitĂ© (le plus cher est “vif”)
  3. La tempĂ©rature de service (car plus c’est bas, moins c’est qualitatif, en gros)
  4. Le millĂ©sime (le moins cher n’en a pas et ils sont diffĂ©rents vu les assemblages)

RĂ©ponse dans la prochaine Ă©dition !

  1. Le vocabulaire Ă  connaĂźtre pour lire des critiques oenologiques

Si tu es abonnĂ©(e) Premium, on a vu l’importance des critiques oenologiques (on reverra cela bientĂŽt lorsqu’on parlera de choix d’investissement), outre la note, lire la critique donne Ă©galement des informations importantes.

Un exemple de dégustation de Le Petit Mouton 2020  (2nd vin de Mouton Rothschild) par Lisa Perrotti-Brown pour The Wine Advocate :

Voilà ce qu’il te faudra maütriser pour mieux comprendre les critiques que tu pourras lire !

La dégustation

  • BouchonnĂ© : DĂ©faut d’un vin ayant Ă©tĂ© exposĂ© Ă  un bouchon en liĂšge naturel exclusivement, qui Ă©tait contaminĂ© par la molĂ©cule TCA prĂ©sente dans certains arbres Ă  liĂšge
  • Carafage : Ă©tape prĂ©alable au service de certains vins qui ont besoin d’ĂȘtre exposĂ©s Ă  l’air libre afin de permettre aux arĂŽmes de s’exprimer pleinement. Certains vins auront juste besoin de quelques tours dans le verre alors que d’autres auront besoin de prĂšs de 24h de carafage ou plus !
  • Corps : fait rĂ©fĂ©rence Ă  la texture du vin ressentie en bouche (plus ou moins Ă©paisse).
  • DĂ©cantage : Ă©tape prĂ©alable au service de certains vins prĂ©sentant beaucoup de dĂ©pĂŽt au fond de la bouteille. Traditionnellement, cette Ă©tape se rĂ©alise Ă  la lueur d’une bougie au niveau du col pour arrĂȘter de servir avant de faire tomber les dĂ©pĂŽts dans la carafe.
  • Frais (fraĂźcheur) : terme souvent utilisĂ© pour remplacer “acide” qui peut paraĂźtre pĂ©joratif dans l’oreil des non-initiĂ©(e)s
  • Gras : se dit d’un vin qui a une texture en bouche grasse. On peut alors soupçonner la prĂ©sence de sucre rĂ©siduel dans le vin.
  • MinĂ©ral : se dit d’un vin qui prĂ©sente des arĂŽmes de cailloux. Marqueur notable des vins de Chablis par exemple.
  • OxydĂ© : DĂ©faut qui se dit d’un vin qui a Ă©tĂ© exposĂ© de maniĂšre involontaire ou de maniĂšre trop importante Ă  de l’air. Si un vin prĂ©sente ce dĂ©faut (Ă  ne pas confondre avec l’élevage oxydatif), il est bon pour la poubelle ! Aucun moyen de rattraper cela.
  • Rancio : dĂ©signe soit un type d’alcool, soit un vin, soit une mention complĂ©mentaire Ă  certaines appellations, soit un groupe d’arĂŽmes propres aux vins du Roussillon voire du Languedoc. Ce sont des arĂŽmes Ă©voluĂ©s d’épices, de pruneaux, de noix.
  • Structure : fait rĂ©fĂ©rence Ă  la trame tannique du vin.
  • VĂ©gĂ©tal / vert : se dit d’un vin, souvent rouge, ou des tanins, qui ont des arĂŽmes proches de la feuille, de la racine, du bois. C’est un terme plutĂŽt pĂ©joratif qui sous-entend que le vin a encore besoin d’ñge (si l’on parle des tanins) ou bien qu’il a Ă©tĂ© rĂ©coltĂ© trop tĂŽt (si l’on parle du vin)
  • Vineux : vin riche en alcool

Les métiers du vin

  • Caviste : peut-ĂȘtre le mĂ©tier le plus connu de la filiĂšre aprĂšs le vigneron ! Ces personnes sont spĂ©cialisĂ©es dans le conseil du vin, dans les connaissances gĂ©nĂ©rales des appellations et dans l’animation commerciale autour de ces produits.
  • Oenologue : on peut l’appeler “le docteur du vin”. C’est un chimiste, un biologiste, qui va accompagner les domaines dans l’élaboration de leur vin. Ils vont prĂ©venir l’apparition de dĂ©fauts, les retirer si possible, etc. A ne pas confondre avec le sommelier !
  • Sommelier : personne spĂ©cialisĂ©e dans le service du vin, dans l’accord mets et vins et dans les arts de la table. On peut aussi leur reconnaĂźtre des connaissances poussĂ©es avec les cigares. Ce sont ces personnes qui sont responsables des vins dans les grands restaurants.

🎯 Conclusion

N’hĂ©site pas Ă  mettre en favoris l’article pour l’avoir rapidement avec toi lorsque tu en auras besoin ! đŸ’Ș

Bien que ce ne soient pas forcĂ©ment des bouteilles que tu pourras ouvrir, il te faut comprendre ce qu’on te raconte pour te faire ta propre idĂ©e du prix de la bouteille. Si les vins de Champagne coĂ»tent si chers (comparĂ© aux Effervescents d’ailleurs) c’est avant tout Ă  cause du foncier par exemple. Si les vins blancs liquoreux comme les Yquem sont si souvent plĂ©biscitĂ©s sur leurs millĂ©simes les plus vieux, c’est bien grĂące Ă  la quantitĂ© de sucre qui leur permet de vieillir plusieures dĂ©cennies. 

👉 J’espĂšre que cette Ă©dition t’aura plut, on se retrouve trĂšs bientĂŽt dans une prochaine Ă©dition pour continuer notre aventure dans l’investissement dans le vin, avec notamment : 

  • Les clĂ©s pour bien choisir son vin d’investissement
  • DĂ©buter facilement une cave patrimoniale

N’hĂ©site pas Ă  partager cette Ă©dition si elle t’a plu !