fbpx
Accueil » Apprendre le vin facile, pratique, sans bullshit ! » 4 choses à savoir pour lire une étiquette de vin
4 choses à savoir pour lire une étiquette de vin

4 choses à savoir pour lire une étiquette de vin

Avant de déguster (voir mon article “Les Bases de la dégustation“), je t’ai conseillé de commencer par identifier clairement ton vin, et pour ça tu dois savoir comment lire une étiquette : qu’est-ce qu’une appellation (IGP, AOC, AOP) ? À quoi dois-je m’attendre en termes de dégustation ? Est-ce un critère de qualité ? Est-ce que certaines mentions sur les bouteilles sont du pur marketing (oui 😉) ? Voyons cela tout de suite comment déchiffrer une étiquette de vin ! 👍

Comment lire une étiquette de vin (Région, appellation IGP, AOC, AOP), cépage, millésime, domaine, cuvée) 🍷

Déchiffrer une étiquette c’est te permettre de connaitre un vin dans ses grandes lignes avant même de l’avoir goûté, et donc de faire un choix éclairé ! 😎
Elle garantit également l’authenticité de la bouteille, et permet aux pouvoirs publics de vérifier la conformité d’unvin avec la législation 👮‍♂️.

Mais l’étiquette est également destinée à t’inciter à acheter, à choisir cette bouteille plutôt qu’une autre par un design attrayant ou des arguments plus ou moins fondés ✨ !
Ainsi, tu retrouveras sur une bouteille des informations obligatoires, et d’autres optionnelles !

lire une etiquette de vin facilement

Note : Capsule rouge, ou capsule verte !?

Avant de commencer, petite note sur la capsule qui entoure le bouchon du vin.

Ta grand-mère (ou un autre “connaisseur”) t’a déjà surement dis « ne prends jamais une bouteille dont le haut de la capsule est rouge, prend toujours la verte ! »

NON. C’est ce qu’on appelle une vignette fiscale.
Elle indique le statut du producteur (vert = producteur récoltant, rouge = producteur négociant).

En gros :

  • Vert = tu as affaire à un producteur qui plante sa vigne, la récolte et la vinifie lui même.
  • Rouge = ici c’est un producteur qui achète du raisin à un viticulteur, et qui procède seulement la vinification.

Ça veut dire que rouge c’est moins bien ?!
NON. Ça ne veut rien dire. Ce n’est pas parce qu’un Chef cuisinier ne fait pas pousser ses propres tomates que ses plats seront mauvais ! Voilà, ce sont 2 métiers différents, alors calme-toi ! 👨‍🍳

Certaines appellations nécessitent des raisins parfaits (Champagne par exemple, ou encore Montbazillac et leur « pourriture noble » créée par le Botrytis Cinerea), ce qui oblige parfois le producteur à en acheter à différents viticulteurs afin d’avoir assez de raisins pour vinifier 🍾 .

Enfin, cette vignette garantit la région de production (numéro du département), sa présence atteste également que les droits de circulation 💴 (taxe sur le vin, on appelle cela les « droits d’accises » ) ont été acquittés.

1️⃣ Exemples : Lire une étiquette de vin rouge et de vin blanc ! 🏺

Pour que la suite soit un peu dynamique, on va partir de ces 2 exemples pour illustrer tout ce que tu dois connaitre pour lire une étiquette de vin ! Voilà 2 bouteilles de ma cave :

Etiquette de vin rouge :

lire une etiquette de vin facilement

Etiquette de vin blanc :

lire une etiquette de vin facilement

Regarde bien en détail ces 2 étiquettes, je vais illustrer le reste du cours avec ces 2 bouteilles.

2️⃣ Les mentions obligatoires à lire sur une étiquette de vin

La dénomination catégorielle

Une dénomination c’est quoi ? C’est un cahier des charges plus ou moins souple 📒 (implantation géographique, rendement maximal, cépages utilisés, etc.) qu’il faut remplir afin d’obtenir le droit d’écrire la dénomination sur la bouteille (et donc d’avoir un avantage concurrentiel).
Par exemple « Appellation Chablis Contrôlée », donc on dira communément « un Chablis » .

  1. Première dénomination « Vin de France » , c’est un vin sans indication géographique. C’est la catégorie la plus simple, n’importe quel vin français est éligible à cette dénomination.
  2. Puis « IGP » Indication Géographique Protégée (auparavant « vin de pays »). Leur aire de production peut être régionale, départementale ou locale, les règles de production sont plus souples et la liste des cépages autorisés plus large que les AOC/AOP.
  3. Et enfin « AOP/AOC » Appellation d’Origine Contrôlée (il y a une légère subtilité entre les deux, l’un est européen, l’autre français, peu importe. Mais si tu veux plus d’infos rdv ). Les contraintes de production sont les plus restrictives de cette liste, mais cela dépend également de chaque AOC, car chacune fixe ses propres exigences.

    Cela peut être également une région (ex : Bourgogne), mais aussi les communes (ex : Saint-Emilion, à Bordeaux), voire même un vignoble particulier (ex : Echezaux, un vignoble bourguignon prestigieux), le tout encadré par des exigences très fortes de production, rendements, cépages, voire méthodes de vinification.
    Exemple : « Chablis » ou « Sauternes » ou « Saint-Emilion »

Pourquoi avoir créé ces appellations ? Une Appellation (AOC/AOP) a pour vocation de représenter une « typicité » et un « terroir » 🏞.
Concrètement, on attend quelque chose de très clair d’un Champagne (par exemple): ce doit être un vin effervescent, produit en Champagne, avec du Chardonnay/Pinot noir/Pinot Meunier, vinifié en méthode traditionnelle champenoise. Point. Et cette attente doit être respectée 🧐. Ces appellations ont donc pour but d’être des repères pour nous consommateur.
Concernant les 2 vins que je t’ai montré, voilà de quoi il s’agit :

Exemple 1 Rouge : On est sur une AOC « Puisseguin Saint-Emilion ».
Exemple 2 Blanc : On est sur une AOC « Saint-Aubin ».
Comme tu le constates, parfois il n’y a pas écrit « Appellation X controlée » , seul le nom de l’AOC est utilisé.
Astuce : Globalement quand un nom de « village » ou de région est balancé comme ça, ce n’est pas le fruit du hasard. Ce n’est pas autorisé de citer une AOC sur son vin sans en être !

🍷 Tu commences à voir là où je veux en venir ? 😉 Si tu connais ces appellations, tu connaitras les cépages associés et les méthodes de vinification…
…et cela te permettra donc d’avoir une idée des arômes et caractéristiques du vin (avant même de l’avoir dégusté !).
Et plus tard tu sauras donc les reconnaitre à l’aveugle !

PS : Il existe des producteurs qui refusent une appellation, par exemple lorsque certains estiment être trop contraints, et recherchent une plus grande marge de créativité dans les méthodes et les cépages utilisés.

Le plus gros sujet étant traité, on continue sur la suite des informations obligatoires !

Le nom et l’adresse de l’embouteilleur

Il est le responsable du contenu de la bouteille en cas d’infraction. Si le vin a été mis en bouteille dans le même lieu où il a été vinifié, elle pourra porter la mention « Mis en bouteille à la Propriété/domaine/Château »

La contenance

Exprimé en litre, généralement en cl, la contenance courante est 75cl.

Le degrés d’alcool

Exprimé en pourcentage d’alcool. La plupart des vins oscillent entre 11 et 14 %

Le nom du pays producteur

(obligatoire pour les vins destinés à l’exportation)
Par exemple « Vin de France » ou « Product of France »

Exemple 1 Rouge : Ces infos sont au dos de la bouteille (contre-étiquette)
Exemple 2 Blanc : Ces infos sont au dos de la bouteille (contre-étiquette)

3️⃣ Les mentions optionnelles

Le millésime

Comme tu le sais, c’est l’année de production. S’il est mentionné, le vin doit exclusivement provenir de l’année indiquée. D’ailleurs, la qualité du millésime (donc de l’année, conditions météorologiques, etc.) a une influence sur la qualité du vin, et évidemment elle varie d’une région à une autre.
Par exemple, un bon millésime à Bordeaux ne signifie pas un bon millésime en Bourgogne, et de même, un bon millésime pour un vin blanc sec n’est pas forcément idéal pour un blanc liquoreux (car il requiert des conditions météorologique différentes). Pas d’amalgame donc ! 😡
Exemple 1 Rouge : Millésime 2016
Exemple 2 Blanc :Millésime 2015 (au-dessus de l’étiquette, sur « l’épaule » de la bouteille !)

La Cuvée

La cuvée est le nom donné par le producteur à cette production de vin. Totalement optionnel, cela est utile au producteur pour se démarquer, ou bien pour différencier ses vins lorsqu’il produit un large éventail de cuvées.

Exemple 1 Rouge : Promesse
Exemple 2 Blanc : Le Charmois

Nom de marque

Que ce soit une marque enregistrée (avec le ®) ou encore « Domaine X », « Château Y » etc 🏰.
D’ailleurs, les termes « château », « clos » ou « abbaye » ne peuvent être utilisés que par les vin d’AOC/AOP et doivent êtres justifiables (vérifiable sur cadastre).
Les termes « domaines » et « mas » sont réservés aux AOC/AOP, IGP. Mais interdits pour les vins de France (ou « vins de table »).

Exemple 1 Rouge : « Château Soleil », autorisé car AOC Saint Emilion.
Exemple 2 Blanc : Jean-Claude Bachelet et Fils. Ici on est sur une AOC, pourtant tu remarques que le producteur a fait le choix de ne pas utiliser « domaine X » et autre joyeusetés. Il n’y a pas de généralité.

Classement

Les termes « Cru classé » « Premier cru », « Grand cru », et « Cru » sont des termes réglementés. Ils font référence à un nombre limité de vins, pour lesquels le domaine a sélectionné les meilleurs raisins de sa production ! On en trouve à Bordeaux, en Bourgogne, Alsace et en Provence (depuis 1950). Ce sont clairement des indicateurs de qualité, et le prix s’en ressent !

Exemple 1 Rouge : Non
Exemple 2 Blanc : « Premier cru » cher ami ! Tu sais ce que ça veut dire ? 😉🤩

Mention d’un cépage

Mentionner un cépage n’est pas obligatoire, mais en France, le vin doit provenir à 85% minimum du cépage indiqué sur l’étiquette !
Exemple 1 Rouge : Présent sur la contre-étiquette, Merlot.
Exemple 2 Blanc : Non, obligé de se renseigner sur internet ! 🧐

Méthode culturale (conventionnelle, bio, biodynamie)

Lorsque le vin est biologique, le producteur peut l’indiquer ou non sur son étiquette par le logo européen, il doit également mentionner l’organisme certificateur (ex: Ecocert en France).

Pour le vin biodynamique, note que ce terme n’est pas protégé, n’importe qui peut l’utiliser ! Pour s’assurer de sa légitimité, les producteurs en biodynamie peuvent faire appel à un organisme de certification et on retrouve alors son logo (ex : Demeter, Biodyvin)

Les mentions « agriculture raisonnée » , « vin naturel » n’engagent que la parole du producteur, toutefois, les labels Terra Vitis, ou AVN peuvent aider à conforter les convictions du producteur.

Exemple 1 Rouge : Conventionnelle
Exemple 2 Blanc : Conventionnelle

Récompense de concours

Si un vin a été récompensé par un concours 🏅(médaille d’or, argent ou bronze) cela peut figurer sur l’étiquette. Attention cette mention est réservée aux vins AOC/AOP et IGP ! C’est un critère intéressant, mais on trouve également de très bons vins qui n’ont pas eu la chance de participer à des concours.
Exemple 1 Rouge : Pas mentionné sur l’étiquette
Exemple 2 Blanc : Pas mentionné sur l’étiquette

4️⃣ Les mentions non règlementées (potentiellement bullshit/marketing) ✨

Je voulais t’en parler pour ne pas que tu te fasses gruger lorsque tu choisiras une bouteille, on va faire ça vite fait bien fait !

« Vieilles vignes »

En général, plus une vigne est âgée 👴👵, plus elle donnera un vin concentré, au rendement plus faible, et donc meilleurs. En France on considère une vigne « vieille » à partir de 60 ans (20 ans aux États Unis). Attention car cette mention n’est pas réglementée.

« Cuvées spéciales » , « Réserve exceptionnelle », « Grande cuvée » etc.

​Là on arrive dans la catégorie bullshit ✨. Ces mentions sous-entendent que ces vins sont en haut de la gamme d’un producteur. La bonne parole du producteur est engagée, c’est tout.
Mon conseil : ne pas tenir compte de ce type de mentions, ne te base pas sur ça pour choisir, il se peut qu’un vin « Grande cuvée » soit génial, mais pas forcément.

« Grand vin de (nom de la région) »

Là on est limite dans la mauvaise foi du bullshit ✨✨, ne pas confondre avec un « Grand vin de Bordeaux » qui signifie un cru classé à Bordeaux (uniquement à Bordeaux), ou encore le terme « Grand cru de ».En clair, soit c’est un « Grand vin de bordeaux » et c’est ok, soit c’est un « Grand vin d’autre chose » et c’est du bullshit.
Exemple 1 Rouge : Rien de spécial
Exemple 2 Blanc : « Grand vin de bourgogne », oui c’est « bullshit »…, mais pour moi cela reste justifié car c’est un Premier Cru. Donc oui c’est clairement un grand vin, on est pas dans la publicité mensongère et autre joyeuseté ! Disons que pour moi c’est le seul cas où cette mention est justifiée 😛

La contre étiquette

L’étiquette à l’arrière de la bouteille est totalement optionnelle, elle renseigne parfois très utilement sur le(s) cépage(s), les caractéristiques du vin, son élevage etc.

Maintenant que tu connais le principe d’appellation, et que tu sais lire une étiquette de vin , tu as du comprendre qu’une étiquette te permettra de connaitre les principales caractéristiques du vin sans même l’avoir dégusté ! 🎩 à toi !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.